L'édition 2018 du Salon International de l’Ecriture ouvrira ses portes dans un mois. La manifestation aura lieu du vendredi 2 mars au dimanche 4 mars à Colombier-sur-Morges, sur la commune d’Echichens (VD). Plusieurs stands, conférences, ateliers, débats et démonstrations sont au programme de cette édition 2018 qui, une fois encore, met un point d’honneur à mettre en lumière l’acte scriptural sous toutes ses formes.

Ecrire, c’est d’abord tracer des lettres à la main sur du papier. Mais sur quel support et avec quel outil ? La question peut paraître superflue à l’ère des nouvelles technologies et du tout numérique. Or l’écriture, avant de s’afficher en caractères d’imprimerie sur des écrans – quand il ne s’agit pas d’émojis – c’est avant tout un vecteur ancestral de connaissances, de témoignages et d’histoires. Cette année, le Salon International de l’Ecriture se propose donc de revenir à l’essence de cet art, qui a forgé nos civilisations modernes. Autour de nous, les iris, les orties ou la paille sont autant de matières premières qui peuvent servir à créer du papier. Esther Christinet, fabricante de papier artisanal, en fera la démonstration sur son stand, invitant le public à s’y essayer.

Plus loin, les visiteurs pourront faire connaissance avec Guillaume Séraphin de Styl’Ô Jura qui, grâce à la technique du tournage, donnera corps à des stylos en bois. Héritiers directs de Gutenberg, les Compagnons de l’Atelier-Musée Encre & Plomb, à Chavannes-près-Renens, dévoileront pour leur part une presse manuelle «Boston» du XIXe siècle en métal qu’ils actionneront sous les yeux du public qui pourra repartir avec un marque-page à son nom.

 

L’écriture et le rapport au genre
Ecrire, c’est transmettre des informations mais parfois aussi des émotions par la simple beauté du geste scriptural. Abdelkrim Benbelkacem en fera la démonstration avec ses calligraphies arabes en couleurs, conviant les visiteurs à des ateliers. Martine Saussure dévoilera quant à elle toute la richesse des enluminures Nüshu, ce système d’écriture
exclusivement utilisé par les femmes du district de Jiangyong, dans la province du Hunan en Chine, et dont la dernière représentante s’est éteinte en 2004.

Loin de se cantonner à des démonstrations, Martine Saussure prendra la parole pour évoquer les subtilités, le caractère secret et toute la richesse de l’écriture Nüshu lors de plusieurs conférences. Quelle écriture pour quelles femmes et pour quelles raisons utiliser un vecteur codé ? Ces questions, auxquelles elle répondra, permettront d’introduire tout un cycle de conférences qui rythmera les journées du samedi et du dimanche et qui questionnera le lien entre le genre et l’acte scriptural avec la participation, notamment, de professeurs d’université.

Enfin, la Fondation Martin Bodmer reviendra sur les grandes figures féminines du monde littéraire qui ont permis l’affirmation de la femme en tant qu’auteur. C’est par le biais de photos de documents, de facsimilés, de présentations d’extraits de textes sur IPAD, mais aussi de petits ateliers et de jeux, qu’elle abordera cette thématique.

 

Activités pour petits et grands
Des conteuses pour petits et grands, des stands de professionnels de l’écriture – correcteurs, rédacteurs, écrivains publics, coachs – ainsi que la présentation d’une insolite collection de crayons de papier sous forme de tableaux compléteront le riche programme de cette édition 2018. Enfin, l’atelier « écrire en dessinant » – animé par Petra Silvant artiste travaillant dans le service pédagogique de Caran d’Ache – fera le lien entre écriture et dessin en utilisant différents outils pour créer des oeuvres surprenantes. Pour les enfants et les adolescents, un parcours-découverte ludique, avec remise de prix à la clé, leur permettra d’affûter leur curiosité à travers les différentes expositions.

A noter que le Salon International de l’Ecriture mettra également en lumière les prolongements oraux de l’acte scriptural. Un atelier, des improvisations et des scènes libres de slam – ouvertes au public – seront ainsi organisés le samedi. Activités réservées aux plus jeunes, d’autres aux adultes et découvertes à faire en famille: chacun devrait trouver son compte à Colombier-sur-Morges, du 2 au 4 mars prochain, lors du Salon International de l’Ecriture.


Contacts