Les gouvernements des cantons de Vaud et de Genève et de Tamedia ont accepté de reprendre les négociations dans le cadre du conflit qui oppose les employés du groupe de presse zurichois et de ce  dernier. Elles se sont en particulier déclarées d’accord de suspendre, avec effet immédiat et tant que dure la médiation, toutes mesures ou notifications incompatibles avec le processus engagé.

Les licenciements ou grèves; les délais des licenciements notifiés à ce jour sont ainsi suspendus avec effet immédiat. Le président de l’organe vaudois de conciliation a été informé de cette démarche de manière à pouvoir surseoir dans la mesure nécessaire aux procédures en cours devant cette instance. La médiation sera conduite par Nuria Gorrite, présidente du Conseil d’Etat vaudois et Philippe Leuba, chef du Département vaudois de l’économie, de l’innovation et du sport, qui ont invité les parties à une première séance qui se tiendra lundi 9 juillet. Les participants à la négociation ont convenu de maintenir confidentielles les discussions. Les gouvernements vaudois et genevois saluent la volonté d’apaisement que manifeste l’acceptation réciproque de cette médiation. La délégation chargée de ce processus va tout mettre en œuvre pour aboutir à un résultat acceptable pour chacune des parties, dans l’intérêt commun de préserver la diversité de la presse.